• Accueil
  • > Art++
  • > Hannsjörg Voth – texte en langue francaise

Goldene SpiraleHannsjörg Voth - texte en langue francaise voth-150x150

Ordre rêvé, architecture utopique, un art qui se révèle et se construit après la rencontre inopinée de cet artiste allemand avec l´inspiration sans limite du désert, au sud du Maroc.

Avec ses horizons infinis, ses cieux immenses, on sait depuis toujours que le  désert est un espace, aussi assoiffé et isolé des désirs du monde. Il ne peut être que lieu de dissolution et de folie, ou d´isolement mystique et de révélation prophétique.

Quelque chose en la psychologie profonde de Voth, dans son recueillement et dans la religiosité païenne de ses visions, le pousse avec générosité vers un territoire comme celui du désert où il semble avoir trouvé les sources prophétiques et cérémoniales de son architecture et de son art.

Pour cela, envahi  par le long et rigoureux recueillement du sud, il a donné naissance à ses très grands projets marocains : L´Escalier Céleste, la Spirale Dorée et la Cité d´Orion. Projets déjà réalisés qui, à la différence de ses travaux précédents,  probablement d´ordre plus technique, semblent vouloir interpréter pour son propre compte, ces messages insoupçonnables, ces plans révélateurs d´une certaine civilisation berbère ancienne, enterrée sous le sable depuis des siècles, et que  seuls les yeux, l’ouïe ou un certain septième sens d´artiste comme Voth, ont pu capter et reproduire entre l´infinité de syntonies anonymes qui traverse dans tous les sens le désert, à côté de l´haleine immatérielle des Djins.

 Sables du désert, travail et sueur, archéologie du futur. Dur est l´effort de l´artiste à établir les fondations de pierres et à bâtir des murs de torchis, conformément aux techniques ancestrales de la région, dans ces terres inhospitalières.

Avec une détermination et une beauté aussi inattendues, comme l´ont montré les photos d´Ingrid Amslinger, les œuvres de Voth se meuvent dans des limites secrètes, à cheval entre l´art et l´architecture, refusant d´être classifiées précisément par son ambiguïté hermétique.

La beauté est difficile, proclamait Platon. C´est ce que la quasi-totalité des artistes que l´on peut considérer  grands, ont été et sont platoniques, dans la mesure où ils ont toujours eu tendance à révéler ou à construire avec ses œuvres,  ses images et symboles, un parfait idéal préexistant d´ordre, de symétrie et de beauté, déjà prévu dans le Cosmos au moment de la Création.

Beaucoup prétendent à cet idéal et peu y arrivent, perdus dans la jungle de la facilité, incapables de trouver à temps la porte de ce labyrinthe secret qu´est la créativité humaine.

On a largement parlé des rapports entre son œuvre et le Land Art des années soixante et soixante dix. Je comprends la logique étagée de cette relation, mais je ne vois rien de ceci dans la façon de Voth de construire sur le paysage et non de le défricher, pour laisser une empreinte à la manière des artistes Land, comme s´il s´agissait d´une immense toile.

Pour se convaincre, il suffit de comparer sa Spirale Dorée avec celle de Smithson à Salt Lake  et vérifier que dans les deux cas, seul le concept de spirale les rapproche.

Je ne veux pas omettre qu´au moment où les utopies collectives, après l´effondrement du Mur de Berlin, sont blessées à mort et que le fantasme du chaos survolent de nouveaux les relations internationales, cet artiste semble ancré, comme les vieux ascètes,  en plein désert, pour laisser une constance noble, claire et perdurable de sa mythologie personnelle.

Peut-être, dans les prochains siècles, lorsque les illusions qui nous animent encore, auront recouvert les œuvres de Voth de sables du désert, peut-être alors qu’un archéologue rêveur et tenace arrivera á reconstruire l’une d’elle, mettant à jour aux yeux de tous cet héritage plastique généreux et énigmatique que l’artiste aura laissé dans le Sud du Maroc ?

Emanuel Borja

 

0 commentaire à “Hannsjörg Voth – texte en langue francaise”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Daniel Pacitti

Daniel Pacitti

Daniel Pacitti und sein Bandoneon bei einem Hauskonzert in Mitte

Archives

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Besucher


LES PEINTURES ACRYLIQUES DE... |
ma passion la peinture |
Tom et Louisa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'oiseau jongleur et les oi...
| les tableaux de marie
| création