Edvard Munch au Centre Pompidou

L’exposition du Centre Pompidou  montre un nouveau regard sur Edvard Munch.

- Edvard Munch parisautres-003-150x112

Edvard Munch est considéré comme un des pionniers de la « Moderne » mais il est aussi le Leonardo du 19ème et du commencement du 20ème siècle – en ce qui concerne son  plaisir de faire des expériences. Il est symboliste, naturaliste mais aussi un avant-courrier de l’expressionnisme. A première vue c’est une contradiction, parce que quand on pense à Munch et on pense à quelqu’un qui vit retiré, pour lui-même, introverti, déprimé. Erreur : au Centre Pompidou on apprend qu’il est un fou de la photographie – obsédé. En 1902 il s’achète une petite Kodak.   A partir de ce moment là – il prend des photos partout. Plus tard  il se lancera dans des expériences cinématographiques. C’est fascinant ! On se rend compte de l’influence de la photographie dans sa peinture. Il  prend simplement tout en photo – son environnement, des  paysages,  les amis, lui-même surtout – debout devant ses tableaux, assis, malade, au jardin, dans son atelier etc. Sa petite Kodak devient le prolongement de son bras. Ses photos sont aussi intéressantes que sa peinture. Presque tous ses films ont été perdus. Les quelques séquences survivantes qui nous sont montrées sont impressionnantes et très touchantes. Le train qui vient vers nous : on a l’impression  qu’il sort de l’écran pour nous rouler dessus. On s’imagine la sensation que  les cinéphiles de l’époque ont eu en regardant un de ses films.  Il transmet directement l’énergie des ses photos et films aux tableaux.
« Je ne peins pas ce que je vois, sinon ce que j’ai vu. » a dit  Munch – en comprend cette phrase en sortant de cette expo qui contient 140 œuvres en total. Courrez-y !

Christa Blenk


tanzendes Cello

tanzendes Cello

Archives

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Besucher


LES PEINTURES ACRYLIQUES DE... |
ma passion la peinture |
Tom et Louisa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'oiseau jongleur et les oi...
| les tableaux de marie
| création