6 avril 2012 0 Commentaire

Quelques Oeufs de Pâques pour 1926 – Rilke

Quelques Oeufs de Pâques pour 1926 - Rilke dans Poesie Bayonne2012-159-150x150

1
C’était un de ces premiers papillons
qui à peine trouvent des fleurs.
Corde avant le violon,
précoce précurseur.

Que le monde lui semblait grand
et surtout peu meublé;
d’appartement en appartement,
tout était à louer.

Mais les maçons n’avaient point fini,
et le vitrier sifflait tout haut.
Le beau monsieur s’en va indécis:
parmi ces ouvriers peu polis
mettre ses bibelots!

2
Toute fleur n’est qu’une mince fontaine
qui tantôt revient de son élan éperdu.
L’arbre aussi redescend en dedans de sa gaine
comme s’il eût rencontré un refus.

Vous seul, pauvre Dieu, jadis, vous prîtes un tel
recul sur la route de la misère humaine,
qu’on dirait que la longue absence de votre bond dans le ciel
commence à peine.

3
Qui sait, si les Anges ne demandaient point:
Celui, quand la mort l’enserre,
rejettera-t-il son tombeau loin
comme un manteau de terre?

Dans la mort qui nous glace, il eut trop chaud:
Il y mûrit sa violence…
Caressons lentement sur l’Agneau
la laine de son absence.

Laisser un commentaire

LES PEINTURES ACRYLIQUES DE... |
ma passion la peinture |
Tom et Louisa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'oiseau jongleur et les oi...
| les tableaux de marie
| création